Neko's Life

Dans un monde ou règne la paix, une nouvelle race fait son apparition. Les humains effrayés les prennent pour des monstres assoiffés de sang et les réduisent à l'esclavage. Mais ont ils fait le bon choix ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Atterrissage [PV Myunn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 04/04/2013
♦ Où est tu ? ♦ : Partout à la fois.
♣ Ton Boulot ♣ : Aucun.
☻ Ton Humeur ☻ : Si seulement je pouvais posséder une humeur fixe...

MessageSujet: Atterrissage [PV Myunn]   Sam 17 Aoû - 20:41

That a broken heart is blind...

July était de sortie ce soir, habillée d'une somptueuse robe de mousseline blanche, qui lui donnait la contenance d'un ange. Dans la nuit naissante, on ne voyait que peu que son vêtement était recouvert de tâches, diverses et variées, tant crées par la pizza qu'elle avait mangé au dîner que par la recherche passionnée de grillons qu'elle avait effectué dans l'herbe cet après-midi. Elle sentait la nature à plein nez, l'innocence même se dégageait de sa personne. Pourtant ce soir, elle transgressait une règle importante de l'établissement dans lequel elle était internée, celle de ne pas en sortir seule au crépuscule, quand toutes les tentations du passé pouvaient resurgir. D'ailleurs, en règle générale, elle ne devait pas s'aventurer très loin de son foyer, et surtout sans être accompagnée par un membre du personnel. Elle le savait, il lui arrivait cependant de l'oublier souvent. 
July ne savait pas où elle allait, encore moins où elle avait envie d'aller. Elle marchait  comme marcherait un automate, et les passants s'arrangeaient pour ne pas croiser son regard fixé sur l'horizon. Peu à peu, son apparence d'ange la quitta aux yeux du monde, pour devenir, au sein de ce paysage nocturne, l'image d'un fantôme, évadé du monde le plus mystérieux qui soit. La jeune femme passa sous des néons crépitants, par des rues peu recommandables, puis dans ce qu'elle prit pour un quartier abandonné, dans lequel elle était arrivée sans le voir. 
Ce n'était en réalité que les locaux déserts de l'aéroport désaffecté, que la dame ne tarda pas à quitter pour se retrouver sur les vieilles pistes usées. 


Dans son esprit tourmenté, les choses étaient tout autres. Elle pensait à George, qui possédait une chambre non loin de la sienne, et qui lui avait crié dessus ce matin, alors qu'elle voulait seulement lui demander où se trouvait la cabine du capitaine. Elle ne savait plus ce qu'il lui avait dit exactement, mais ce n'était pas gentil. En fait, elle n'avait pas d'amis, là-bas. Ils la détestaient tous, ou c'était elle qui les détestait. Mais elle ne pensait pas qu'à George, bien sûr. Elle pensait aussi au repas qui avait suivi son réveil. Ils s'étaient tous moqué d'elle, parce qu'elle avait renversé son bol. Mais elle tremblait, ce n'était pas sa faute ! Elle avait tremblé parce qu'il lui manquait ses rêves ensoleillés. Ces doux rêves qu'elle ne réussissait qu'à faire dans la fumée brune des fumeries d'opium. 


On lui avait donc donné ses anti-addictifs et ses anti-dépresseurs, sans lui demander si elle en voulait, bien sûr, parce qu'elle n'avait pas son mot à dire. Maintenant, elle avait mal à la tête.


On lui avait dit, quand son traitement avait commencé, que les cachets blancs lui serviraient beaucoup, parce qu'ils l'empêcheraient de retomber sous l'emprise d'une drogue, ou de quoi que ce soit qu'elle apprécierait. Elle ne comprit pas. En quoi était-ce important de la couper des choses qu'elle appréciait ? Et puis, elle ne mangeait pas moins de pizzas pour autant. 
Quant aux cachets roses, on lui avait dit qu'ils étaient eux aussi extrêmement importants, parce qu'ils la protégeraient contre la tristesse et les larmes. Elle était reconnaissante à l'infirmière Jeanne de lui avoir expliqué tout ça maintes et maintes fois, et il était vrai que les cachets roses faisaient bien effet, la plupart du temps, mais ce soir, July était triste, et avait envie d'opium plus que de vivre. 


Des larmes entreprirent de danser sur ses joues, et elle sourit parce que, dans ses yeux, elle voyait la mer. 


Elle se mit à glousser comme une petite fille, la tête entre ses mains, se laissant tomber sur le sol. Elle finit assises, ses genoux contre son corps frêle, secouée par un rire franc et embué par des larmes frénétiques.
Une fois la crise passée, elle se sentit bien mieux, et se releva pour arpenter la piste sur laquelle elle se trouvait. Elle sautillait joyeusement, sans plus se soucier de cet imbécile de George. Puis elle se mit à chanter doucement, de sa voix pénétrante. 


"♪Une souris verte, 
Qui courait dans l'herbe...
Je l'attrape par la queue, 
Je la montre à ces messieurs "


Elle continua ainsi à fredonner cette comptine, le visage humide et les doigts tremblants, sans un sourire pourtant. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Atterrissage [PV Myunn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko's Life :: Deuxième partie : Rpg : Dans le noir :: Aéroport désaffecté-