Neko's Life

Dans un monde ou règne la paix, une nouvelle race fait son apparition. Les humains effrayés les prennent pour des monstres assoiffés de sang et les réduisent à l'esclavage. Mais ont ils fait le bon choix ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 28/07/2012
Age : 25
♦ Où est tu ? ♦ : devant mon ordi!
♣ Ton Boulot ♣ : étudiante
☻ Ton Humeur ☻ : ça dépend des jours

MessageSujet: En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]   Dim 19 Aoû - 4:52

Voilà une semaine environ que Yuka était seule à errer dans la ville. Elle savait que ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle retrouve une vie normale, elle pensait qu' "il" reviendrait la chercher avant que la fourrière l'emmène dans une cage, et qu'elle soit à nouveau emprisonnée. Elle le pensait et l'ésperrait, au début.

Après une semaine l'espoir qui l'habitait était maintenant presque absent. Elle marchait sans but dans la ville. Des gens se retournait quelque fois à son passage et elle entendait des "que fait-elle toute seule?" et des protestations su rde smanque de surveillance de la part des maîtres. Mais de smaîtres, elle n'en avait plus. On l'avait abandonnée.

* "On restera toujours ensemble?"
"Oui bien sûr"
Menteur...
.*
Yuka s'était assise contre un arbre. elle repenssait au passé. les humains étaient tous les même finalement. quelle désillusion.
* "je reviendrait te chercher je te le promet"
MENTEUUUUR!
*

Elle en avait marre des paroles clichées, des paroles en l'air qui l'avait fait éspérer et qui n'était en fait rien. Elle voulait tournée la page et vivre une vie libre, loin de la réalité. Elle était loin de s'imaginer que la réalité finissait toujours par vous rattraper.

Elle était dans le parc, toujours contre son arbre et décida de bouger, trop d'humains ici. Beaucoup trop. Mais à peine elle se levait, elle entendit des pas derrière elle, pas des pas de promeneurs, des pas de... chasseurs? Elle se retourna, trois hommes était là, ils était clair qu'ils n'était pas là pour discuter. Elle prit la fuite aussi vite qu'elle le pouvait mais l'endurrance n'était pas son point fort, ils la rattrapère. elle se débattit comme elle le put, sortant même les crocs. Puis elle sentit un coup derrière sa tête puis tout devint noir.

Yuka se réveilla avec un mal de crâne insupportable. Plusiuers heures était passées, ou une journée? elle consentit à ouvrir ses yeux dorée. Il faisait nuit, elle regarda autour d'elle : des barreaux... Elle s'était fait prendre. L'animalerie... Elle s'appuya contre un bord de sa cage et attendit le lendemain, mais finalement elle s'endormit. elle subissait, si elle essayait de s'enfuir, on la rattraperait, alors à quoi cela pourrait-il servir?

Elle se réveilla le lendemain, son mal de tête était toujours présent mais plus supportable que le veille. La lumière du Soleil l'avait réveillée. L'animalerie venait d'ouvrir, mais elle se remplit bien vite d'enfant qui criaient, de nekos qui miaulaient. elle vait l'impressions de retourner plus de trois ans en arrière. La clochette d'entrée retentit à intervalle régulier mais elle n'y prêta pas attention. Comme avant, elle sera achetée que dans très longtemps. Elle regarda les humains défiler, ou plutôt leurs jambes car il n'y avait que cela de visible. attendre, c'était tout ce qui lui restait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 23/10/2011
♦ Où est tu ? ♦ : Dans ton ... ♪♫
♣ Ton Boulot ♣ : Embêter le monde
☻ Ton Humeur ☻ : Excentrique

MessageSujet: Re: En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]   Dim 19 Aoû - 12:26

Elle n’écoutait que d’une oreille ce qu’on lui disait. Une remontrance parmi tant d’autre, elle était habituée maintenant. Le timbre hystérique de sa mère la dérangeait, mais elle ne disait rien, se contentant d’hocher la tête timidement à chaque remarque. Ayame avait compris depuis longtemps que moins elle en disait, moins ça durait. Alors elle se taisait. Elle faisait semblant de regretter, d’avoir l’air coupable, et dans sa tête, elle laissait courir des nuages, des chansons, des billes colorées. Et elle souriait en coin, en se disant que bientôt, la tempête se terminerai, qu’elle pourrait retourner à ses occupations et à ses rêves. Mais cette fois, la bourrasque ne passa pas aussi bien qu’elle l’aurait cru. Et au milieu des phrases qu’on lui jetait dessus, elle perçut nettement celle où il était question qu’elle n’habite plus seule.
Elle se redressa, soudain plus attentive au monde qui l’entourait. Ne plus habiter seule voulait dire adieu ses escapades quotidiennes, adieu son train-train rêveur et insouciant. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle avait énormément changé depuis quelques temps. La pile électrique Ayame avait disparue, remplacée par une Ayame flottant sur son nuage au gré de ses rêveries. Son énergie s’était presque entièrement envolée, la laissant calme et vide. Ses gestes brusques et nerveux avaient laissé place à des mouvements lents et attentifs. Mais elle sentait qu’il ne fallait qu’un petit rien pour que tout bascule, et que cette douce façade s’effondre, ouvrant grand le chemin pour un retour au galop de son ancienne personnalité. Ça lui était arrivé, plusieurs fois. Comme la fois où cette fille lui avait jeté un savon dessus dans les bains publics. Et elle sentait ses barrières se baisser brusquement à cette menace de perdre son autonomie. Mais elle se rassurait peu à peu. Ses parents n’avaient pas l’intention de s’installer avec elle, ni de la faire revenir. Ils voulaient juste qu’elle ne soit pas toute seule. Que son appartement cesse d’être en désordre comme cela, qu’elle arrête de passer son temps dehors à photographier des paysages. Ils allaient lui coller un hybride dans les pattes.
Honnêtement, elle n’avait rien contre les hybrides. En fait, elle s’en fichait comme de sa première chemise. Ça avait deux jambes, deux bras, une tête, comme tout le monde. Donc, c’était comme tout le monde. Là, ce qu’elle voyait, c’est qu’on lui casait un colocataire de force, et qu’il faudrait s’entendre avec. Elle leva deux grands yeux suppliants vers sa génitrice, mais cette dernière coupa court à ses tentatives d’amadouement. Ils avaient tout prévu, une neko était réservée à l’animalerie, impossible de revenir en arrière. Payée d’avance, tout le bazar administratif était réglé. Elle avait 10 minutes pour s’habiller et les rejoindre là-bas.

Elle savait très bien qu’il n’y avait pas la place pour deux personnes chez elle. Elle n’avait que deux pièces, un salon et une chambre. Et jamais elle ne partagerait sa chambre, elle préfèrerait mourir que d’avoir à céder une partie de son jardin secret à une inconnue. Elle s’habilla en silence, avec une robe d’été blanche et des ballerines bleu ciel. Il faisait chaud, très chaud en ce moment, les gens suffoquaient dans la rue. Elle descendit les étages d’un pas souple, et resta quelques secondes dans le hall d’entrée frais, avant de se diriger vers l’animalerie.

* * *

Elle marchait entre les cages, jusqu’à celle qu’on lui avait montré. On ne savait pas encore son nom, elle avait été récupérée hier, et ses parents étaient là, comme par un fait exprès au moment de son arrivée. Quelque chose avait dû les frapper chez elle pour qu’ils l’aient choisit, mais Ayame s’en fichait. Elle s’accroupit brièvement devant la cage pour fixer celle qui s’y trouvait. Après quelques secondes, elle fit un mouvement d’épaule et se releva doucement. Elle ou un autre, après tout. Pendant qu’on ouvrait la cage et qu’on attachait la neko, elle se força à faire revenir les nuages et les billes dans son esprit, pour ne plus penser à la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 28/07/2012
Age : 25
♦ Où est tu ? ♦ : devant mon ordi!
♣ Ton Boulot ♣ : étudiante
☻ Ton Humeur ☻ : ça dépend des jours

MessageSujet: Re: En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]   Dim 19 Aoû - 22:56

Yuka se demandait quand on allait l’interroger, pour ne pas vendre un neko dont on ne sait rien. Enfin, pour ça, il fallait attendre la soirée quand l’animalerie ferme et donc il fallait supporter encore ces piaillements de gamins et ce brouhaha de discussions. Puis après tout, si on voulait l’interroger, elle ne dirait que son nom. Un sourire s’afficha sur ses lèvres.

Un nouveau tintement de cloche se fit entendre, trois personnes entrèrent, une voix très désagréable parler à un vendeur. Elle essaya d’écouter, mais le bruit de fond cachait la discussion.

Elle se détourna des gens pour regarder les autres nekos, certains était très jeunes, sûrement du même âge qu’elle quand elle était en cage pour la première fois, c'est-à-dire à sept ans ; d’autres était plus vieux, de son âge (environ 15ans), enfin de ce qu’elle pouvait voir. Elle se retourna vers l’intérieur de la boutique et elle vit huit jambes devant sa cage, donc quatre personnes : c’était les trois personnes arrivée plut tôt et le vendeur. Elle vit ensuite un visage se pencher vers elle. C’était une jeune fille un peu plus âgée qu’elle, de deux ou trois ans de plus, blonde avec des yeux bleus. En gros, le modèle parfait de la fifille de bonne famille, mais juste le modèle car à part le physique, elle n’en avait pas l’air. Après un hochement d’épaule du style je-m-en-foutiste elle se releva mais ne partais pas. Elle ne comprenait pas trop comment on pouvait choisir une neko complètement hirsute (la bagarre d’hier l’aillant complètement décoiffé) et dont on ne sait rien.

Le vendeur se pencha à son tour pour ouvrir sa cage et avança une laisse vers elle. C’est à cet instant qu’elle sentit le collier autour de son coup. Cela ne la gênait pas, cela faisait qu’une semaine qu’elle n’en avait plus mais ce qui pourrait la gêner c’était la laisse qui s’approchait d’elle. Elle n’allait pas se laisser attacher… facilement. D’un mouvement brusque elle repoussa la laisse mais l’étroitesse de la cage fit qu’elle se cogna mais, à cause de la surprise, le vendeur avait lâché la laisse. Si ses potentiels nouveaux acheteurs n’étaient pas là, elle aurait reçut une belle correction pour cela vu le regard que lui avait lancé après le vendeur. Mais par chance, ils étaient là et ne fit rien, même pas une deuxième tentative pour l’attacher. Il lui dit simplement, mais d’un ton dur :

« Sort de là et je te surveille ! «

Oh il était vraiment agacer. Et si elle répondait non, pour voir ? Elle opta pour cette solution pour la seule raison qu’elle ne voulait pas sortir sans être certaine qu’elle y retournerai pas et elle ne voulait pas qu’on l’observe comme un nouveau meuble en pensant quel endroit serait parfait pour la placer. Mais elle sortirait bien un jour de toute façon, donc elle sortit finalament pour observer un peu mieux ces gens. C’était une famille de trois personnes, les parents étaient comme tous parents, surement énervant surtout quand on a une mère avec une voix aussi… désagréable et la fille, malgré sons visage angélique était comme tous les jeunes. Non pas rebelles mais disons un peu énervé d’être là ? Elle se força à ignorer le fait qu’elle avait l’impression d’être un meuble et attendit la réaction des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 23/10/2011
♦ Où est tu ? ♦ : Dans ton ... ♪♫
♣ Ton Boulot ♣ : Embêter le monde
☻ Ton Humeur ☻ : Excentrique

MessageSujet: Re: En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]   Lun 20 Aoû - 12:52

Elle jetait des coups d’œil appuyés vers la porte, comptant les secondes qui défilaient les unes après les autres. Elle avait vu l’hybride. Ses longs cheveux noirs étaient mal peignés, tombant en longes mèches sur ses yeux à l’éclat de soleil. Elle était unique, et pourtant comme tant d’autres. Mais pour Ayame, elle ne représentait rien à part un être vivant qui envahirait son royaume. Peu lui importait sa beauté, peu lui importera son cœur et son âme. Elle ne serait qu’une vie à côté de la sienne, qu’on souffle dans une maison déjà trop petite.
Elle fixa l’hybride tandis que cette dernière repoussait violemment la laisse qu’on lui présentait de force. Rebelle, révoltée, quoi de mieux pour occuper de la place et du temps que l’on ne possède pas. Ayame lissa distraitement sa robe, laissant la scène se dérouler à côté d’elle, préférant le statut de spectateur à celui d’acteur. Elle avait décidé de refuser tout contact avec cette nouvelle vie qui s’annonçait à elle, et feignait une indifférence poussée. Même lorsque l’hybride lança un « non » catégorique au vendeur, elle ne daigna pas tourner la tête vers les protagonistes, même si elle sentait ses cheveux se hérisser sur sa nuque. Elle n’aimait pas les perturbateurs. Ses parents étaient perturbateurs, le vendeur était perturbateur, cette hybride était perturbatrice. Elle ne voulait pas sortir de sa cage ? Soit, qu’elle y reste. Ayame ne voulait pas d’elle chez elle. Et cette jeune fille voulait jouée l’insurgée ? Il n’y avait qu’à attendre, elle se déciderait bien toute seule à venir. Ayame regardait ses parents et le vendeur qui s’impatientaient, un sourire au coin des lèvres. Non, ils ne comprenaient rien.

Elle sortit finalement. Si on ouvre la porte de sa cage, l’oiseau finit toujours par s’envoler. Ayame regarda distraitement ses pieds, mettant un point d’honneur à ne pas relever la tête. Elle sentait les regards braqués sur elle, et elle braquait le sien ailleurs. Ce ne fut que lorsqu’elle ne put plus feindre de s’intéresser au sol qu’elle releva la tête. Lentement, très lentement, elle tourna ses yeux bleus et froids sur la demoiselle. Et toujours aussi lentement, elle prit la laisse des mains du vendeur et s’approcha, sans un mot, sans une expression. Si cet hybride devait la suivre, il faudrait qu’elle accepte ses règles, comme n’importe qui.
Sourde à toutes les protestations, repoussant inlassablement tout ce qui l’empêchait d’atteindre son but, elle leva la main vers le collier de la neko et s’apprêta à y accrocher la laisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 28/07/2012
Age : 25
♦ Où est tu ? ♦ : devant mon ordi!
♣ Ton Boulot ♣ : étudiante
☻ Ton Humeur ☻ : ça dépend des jours

MessageSujet: Re: En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]   Lun 20 Aoû - 22:06

Quand les regards, sauf celui du vendeur, se tourna enfin vers la jeune fille, la pression qui s’exerçait sur la neko se relâcha. En fait, les parents s’étaient tournés vers leur fille qui regardait ses pieds. Yuka se demandait ce qu’il ya avait d’intéressant en des chaussures bleues, mise peut-être pour aller avec des yeux bleus, qu’on connaît déjà vue qu’elle sont à soi et ses chaussures n’avait pas l’air de sortir de leurs boîtes. Enfin bref, Yuka la trouvait un peu bizarre. Mais elle releva finalement la tête, doucement, comme si elle s’éveillait. *Bouge, mais bouge !*, si il ya avait quelque chose qu’elle n’aimait pas, c’était les personnes lentes dans leurs gestes et aussi longue à la détente.

Pendant ce temps, qui parut très long à la neko, le vendeur avait récupéré la laisse rouge qu’elle avait envoyé valser plus tôt. C’est qu’il est obstiné ce mec! Mais il n’essaya pas une seconde fois d’attacher Yuka mais le tendit plutôt à la jeune fille aux yeux bleus qui prit celle-ci aussi lentement qu’elle avait relevé la tête. S’il n’y avait personne autour d’elle, Yuka l’aurait giflée. Humaine ou pas, elle lui faisait penser à ces lézard qui le matin, avançait avec une lenteur extrême, et qui se faisait manger par les oiseaux du jour.

Alors que la jeune fille-lézard s’avançait vers elle pour lui recoller cette fichue laisse, la neko fit un mouvement de recul. De toute façon, elle repousserait toutes les tentatives. Elle n’avait pas voulue que le vendeur l’attache, elle ne voyait pas pourquoi elle accepterait d’être attachée par une autre personne. Elle regarda la jeune fille, qui avait toujours la laisse dans les mains (*elle comptait la garder ? Je demande à voir ...*), elle cria simplement:

« JE SUIS PARFAITEMENT CAPABLE DE MARCHER TOUTE SEULE ! »

Et elle s’avança vers la sortie sans vérifier au préalable que sa nouvelle maîtresse (elle avait compris que la jeune fille était maintenant) la suive ou même la retienne. Pour faire simple elle s’en foutait complètement. Une fois dehors, elle inspira l’air frais et avec une pointe d’amusement se dit qu’elle n’était vraiment pas restée longtemps dans cette cage. Elle se demanda pendant quelque seconde si elle devait s’enfuir ou non mais quand elle vit près d’elle des hommes la regarder d’un mauvais œil, elle préférait rester, appuyée sur une voiture attendant que cette fille-lézard sorte à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 23/10/2011
♦ Où est tu ? ♦ : Dans ton ... ♪♫
♣ Ton Boulot ♣ : Embêter le monde
☻ Ton Humeur ☻ : Excentrique

MessageSujet: Re: En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]   Lun 20 Aoû - 23:48

Elle aurait menti si elle avoué qu’elle s’attendait tout à fait à la réaction de l’hybride. Elle avait tenté d’être douce, en fait, elle ne savait même pas pourquoi. Mais la neko l’avait repoussée, comme un animal repousse une main humaine qu’il ne connait pas. C’était ce qu’elle était alors, un animal ? Les hybrides se désespéraient d’être considérés comme des animaux, mais ils se comportaient comme tel. Elle ferma les yeux et ses lèvres tremblèrent lorsque la neko aux cheveux gris se mit à hurler. Elle n’aimait pas les cris, elle n’aimait pas le bruit. Nuages. Billes. Il fallait que tout cela revienne dans son esprit, ou elle éclaterait comme un volcan. Elle se tourna vers ses parents et le vendeur. Ses parents avaient l’air embêtés, la gêne se lisait clairement sur le visage du vendeur. Mais qu’est-ce que ça lui faisait à elle, Ayame ? Pourquoi devrait-elle s’obstiner ? C’était une chance, elle ne voulait pas d’hybride, et l’hybride ne voulait pas d’elle. Elle était satisfaite. Elle tendit la laisse au vendeur avec un sourire, l’air de dire « débrouillez-vous ». Si ses parents voulaient absolument que la neko suive la jeune fille, alors ils devraient agir seuls. Ayame avait fait une tentative, ça n’avait pas marché, elle ne récidiverait pas. A partir de maintenant, elle laissait le sale boulot aux autres.

Elle sortit de la boutique d’un pas souple et léger. Dès qu’elle fut dehors, elle se sentit libre de respirer à nouveau calmement. La situation pesante de la boutique n’existait plus, elle retrouvait son monde de nuages et d’envolées de ballons multicolores. Et quand elle serait chez elle, elle s’y abandonnerait toute entière, s’enfonçant dans le moelleux des coussins et dans la douceur des tissus, paressant et rêvant de paysages magnifiques, d’échappées fantastiques, de fleurs extraordinaires. Mais lorsqu’elle ouvrit les yeux, l’hybride était là, en face d’elle, coupant court à ses songes. Est-ce qu’elle l’attendait ? Et si oui, pourquoi ? Ayame avait cru qu’elle ne voulait pas venir, elle pensait que c’était terminé, que chacun reprendrait son bonhomme de chemin de son côté, comme si rien ne s’était passé. Elle avait eu faux apparemment. Elle la dévisagea quelques secondes, surprise. Puis elle tourna les talons pour s’éloigner. Elle avait dit qu’elle ne s’en occuperait plus. Mais quelques mètres plus loin à peine, elle s’arrêta de nouveau, pensive. Elle fit demi-tour de nouveau et s’approcha de l’hybride. Arrivée devant elle, elle la regarda et la détailla un peu plus. Elle était plus jeune qu’elle. Elle était plus nerveuse qu’elle. Et elle devait être plus triste qu’elle. Ayame prit le parti de lui laisser une deuxième chance.

- Tu ne veux pas venir alors, tu es sûre ?

C’était la première fois qu’elle ouvrait la bouche en présence de la neko. Et elle espérait que ce serait la dernière. Elle testait simplement la fierté de la neko. En avait-elle assez pour refuser et retourner pourrir de longues heures dans une geôle sale et bruyante ? Ayame attendait une réponse, un oui ou un non. Si l’hybride acceptait, l’humaine partirait, la laissant aux soins de ses parents. Si elle refusait, elle partirait aussi, la laissant aux soins du vendeur. Et si elle ne disait rien, elle partirait également, et elle effacerait de sa mémoire toute trace de cet évènement.


Dernière édition par Ayame Nashitsu le Sam 25 Aoû - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 28/07/2012
Age : 25
♦ Où est tu ? ♦ : devant mon ordi!
♣ Ton Boulot ♣ : étudiante
☻ Ton Humeur ☻ : ça dépend des jours

MessageSujet: Re: En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]   Mar 21 Aoû - 0:41

L’humaine sortie toute seule et la regarda un moment et partit. Yuka lança un « tsss » quand elle la vit revenir. Alors comme ça, elle non plus elle ne savait pas ce qu’elle voulait ? Elle lui dit quelque chose. La voix était neutre, et c’était la première fois qu’elle entendit le son de sa voix :

-Tu ne veux pas venir alors, tu es sûre ?

Yuka tourna la tête de côté et regarda les hommes qui les regardaient toujours. Elle était arrivée à temps car ils s’étaient rapprochés. Ils étaient le seul obstacle entre la captivité et sa liberté. Elle se retourna vers la jeune fille mais elle n’expliqua pas tout de suite la situation mais préféra dire quelque chose de gentil pour une fois. Quand il y a un obstacle, il suffit de le contourné et elle savait exactement comment faire : vu que cette fille n’était pas heureuse à l’idée d’avoir un neko, elle ne trouvera donc aucun problème du côté tranquillité, deuxièmement si elle s’enfuyait elle serait rattrapé par ces gens et troisièmement elle la laissera s’enfuir sans problème si Yuka le désirait et quatrièmement elle ne rentrerai pas à l’animalerie car sa réaction lui vaudrait des coups dès l’animalerie fermée. Elle répondit complètement à côté de la réponse :

« Tu sais, ça m’étonnait que je sorte maintenant. Je sais que tu t’en fous mais je te le dit quand même, je m’appelle Yuka. »

Elle ne rajouta rien pour l'instant . Bon elle avait parlé donc déjà l’autre ne partira pas. Elle désigna de la main le problème qui se présentait :

« Seulement il y a un problème un résoudre… Là tu vois, j’ai pas le choix… si je me barre, je me fais rattrapée et sans passée par la case animalerie cette fois, mais tant que t’es là ils ne tenterons rien. »

Elle avait dit cela avec calme, ce qui contrastait avec sa réaction de tout à l’heure. De plus la seule phrase qu’elle avait dite ce n’était pas « Salut je me casse» donc elle ne comprenait pas pourquoi l’autre en était venue à cette conclusion. Elle n’avait pas dit non plus qu’elle voulait venir. Elle continuait après un petit moment, avec le même calme :

« Seulement on va pas rester la éternellement. Donc va bien falloir partir quelque part, mais laisse moi quand même te dire que t’a une araignée dans les cheveux… »

Elle avait simplement vue la petite bête orange se débattre dans les cheveux blonds de la jeune fille. Yuka commença à se démêler les cheveux avec ses doigts après s’être tranquillement assise sur la voiture qui lui servait d’appui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 23/10/2011
♦ Où est tu ? ♦ : Dans ton ... ♪♫
♣ Ton Boulot ♣ : Embêter le monde
☻ Ton Humeur ☻ : Excentrique

MessageSujet: Re: En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]   Sam 25 Aoû - 0:49

Elle s’appelait Yuka, donc. Ayame ne lui avait même pas demandé son nom, mais elle avait décidé de lui donner, comme ça. Etait-ce une première marque de confiance ? A vrai dire, Ayame s’en fichait légèrement. Elle n’avait pas obtenu la réponse à la question qu’elle avait posée, et ça, c’était un mauvais point pour l’hybride. Elle n’aimait pas qu’on l’ignore. Qu’on la laisse en paix, oui, mais quand elle demandait quelque chose, il fallait lui répondre. Et qu’elle ne compte pas sur elle pour l’aider à « résoudre le problème » comme elle disait. Elle se fichait de ce qui pouvait arriver à cette neko, tant que ça n’ait pas de répercussions sur elle ensuite. Et là, quelles pouvaient-être les conséquences de la laisser toute seule aux mains des passants qui les regardaient ? Se faire traiter de mauvaise maîtresse ? D’esclavagiste ? Et alors ? Cela ne ruinerait en rien la vie qu’elle avait commencé à se forger. Tous les gens qu’elle connaissait n’hésitaient pas à coller des coups à leurs hybrides lorsqu’ils n’étaient pas satisfaits de leur comportement. C’est en étant gentille qu’elle se ferait remarquer.
D’ailleurs, elle n’aimait pas la façon dont l’hybride lui parlait. Elles ne se connaissaient pas, elle n’avait aucune raison de se comporter ainsi. A la limite, si elle avait dû avoir un hybride qui la suive, elle aurait préféré quelqu’un de silencieux et effacé. Ils auraient vécu leur petite vie, chacun de leur côté, il n’y aurait pas eu de tensions, pas de bruit, pas de disputes. Avec elle, Ayame voyait déjà les crises de nerfs, les cris. Elle se promit de mettre l’hybride à la porte à la moindre contrariété. Peu importait ce qu’il pourrait lui arriver par la suite.

Elle secoua la tête pour chasser le petit insecte de ses cheveux. Elle n’aimait pas beaucoup, voire pas du tout les araignées, mais elle ne voulait pas perdre sa contenance en se mettant à crier en plein milieu de la rue. Au pire, elle demanderait à sa mère de l’enlever tout à l’heure, et en attendant, elles cohabiteraient, l’arachnide et elle. Une cohabitation bien plus facile que celle qui s’annonçait avec l’hybride.

- Tu n’as pas répondu à ma question…

Et elle tourna les talons, simplement. Elle fit un petit signe à ses parents qui se tenaient devant la porte du magasin et prit le chemin de son appartement. Elle les laissait se débrouiller avec l’hybride, elle, elle ne voulait plus y avoir affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 28/07/2012
Age : 25
♦ Où est tu ? ♦ : devant mon ordi!
♣ Ton Boulot ♣ : étudiante
☻ Ton Humeur ☻ : ça dépend des jours

MessageSujet: Re: En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]   Dim 26 Aoû - 2:19

Tout ce que Yuka avait reçue comme réponse à sa demande était une phrase courte mais lourde de sens:

- Tu n’as pas répondu à ma question…

Cette jeune fille avait tourner les talons, Yuka, toujours affairé à se brosser les cheveux la regarda et sauta de son perchoir gris métallique pour s'approcher de la jeune fille.

-La seule raison pour laquelle je n'ai pas répondue à ta question c'est parce que je savais ce que tu avais en tête.

Les réactions de la jeune fille étaient très intérressantes: fuir les responsabilités comme un boulet incandescent montrait une immatutité criante. Ce que la blonde avait en tête était très clair: refiler à ses parents cette responsabilité comme on refile un chien qu'on a reçut en cadeau à quelqun d'autre. Prévisible, immature et un peu superficielle suffisait pour l'instant à se faire une idée de cette jeune humaine blonde. Elle voulait en savoir plus car pour l'instant, c'était un peu décevant.

- je vient bien sûr, voilà la réponse à ta question, mais pas avec eux.

Eux désignait les parents, cette femme et cet homme lui rappelait de trop mauvais souvenirs pour les accompagnés, au mieux elle fuirait à la première occasions au pire elle serait vraiment insupportable (et au final elle fuirait quand même).
Yuka avait gardé son calme, elle était dehors et peu lui importait le reste de toute façon, elle avait choisit, elle et elle n'était plus dans une cage. L'avenir s'annonçait super pour la neko, enfin elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

En prison à l'animalerie [PV Ayame Nashitsu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Moussa Kaka toujours en prison
» HAITI ELECTION: Preval Craignant à la Fois la Mort, la Prison et l’Exil....
» Y A T IL LA PRISON PREVENTIVE PROLONGEE EN HAITI ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko's Life :: Corbeille :: Corbeille-