Neko's Life

Dans un monde ou règne la paix, une nouvelle race fait son apparition. Les humains effrayés les prennent pour des monstres assoiffés de sang et les réduisent à l'esclavage. Mais ont ils fait le bon choix ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 15/03/2012
♦ Où est tu ? ♦ : Derrière toi
♣ Ton Boulot ♣ : Entretien des pistes de ski, pour le moment.
☻ Ton Humeur ☻ : Dévastée.

MessageSujet: Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]   Dim 8 Avr - 23:30

-Libre ?-

Une silhouette se dessinait dans l'ombre, une silhouette d'une grande finesse, lugubre et pleine de mystère, une fumée s'en dégageait lentement, comme le souffle de la mort.

Debout, appuyée à une pierre tombale, je ne bougeais plus, j'attendais que le soleil se lève, une clope entre les lèvres, les bras ballants et le regard pensif. Je pensais à tout, à ma liberté, je m'étais battue pour la gagner et pourtant, je me sentais encore emprisonnée, entre des murs invisibles, entre les cloisons d'un monde pourri. Si je ne gardais pas mon chapeau, on me blâmait, on me jetait toutes les pierres du monde, la fourrière était prévenue aussi vite que mes oreilles étaient découvertes. J'étais censée être libre ? Au final, aucun être vivant n'était libre, pas même ces humains aux coeurs de pierre, ils obéissaient à loi et à raison. Je deviendrais folle, folle comme personne ne l'a jamais été, folle pour être libre, car qui n'a pas la raison écrasée par les principes est un fou heureux, un fou qui vit libre. Ou alors il fallait mourir, pour que plus aucune chaînes ne nous pendent aux poignets et aux chevilles. Je me félicitai de penser ce genre de choses dans une endroit pareil, où tous les morts gisaient, décomposés par le temps, sous la terre où j'avais posé mes pieds.
Je penchai la tête en arrière, et soufflai une fumée grisâtre qui empoisonna l'air et me délectai lentement.

-Viens, on crève.

Voilà que je commençais à parler aux clopes... Elle, elle allait crever, sans doute plus vite que moi, puisqu'elle se dissoudrait au fil de mon plaisir.
Une légère brise faisait voler mes cheveux, et refroidissait mes joues pâles, je ne respirais qu'à peine, absorbée dans ma réflexion sinistre, on ne pouvait réfléchir que sinistrement dans un cimetière, et c'est ce que je cherchais en venant ici. Un léger toussotement m'échappa, une parole suivit, je pensais là encore qu'il faudrait peut-être que j'arrête de parler seule à tout bout de champs.

-Faut que j'arrête cette m***e moi...

Ma voix rauque résonna dans ce lieu où j'étais seule. J'étais seule en permanence... Et pourtant je le vivais bien.

Je me redressai un peu plus tard quand le grand astre sortit le bout de son gros nez, le ciel presque noir entrecoupé d'étoiles scintillantes allait disparaître à mon plus grand désarroi, j'aimais la nuit plus que je détestais ce jour où le monde se réveillait. La lune, aujourd'hui pleine, qui ressemblait à un gros ballon de baudruche blanc allait bientôt laissé sa place à cette grosse chose trop lumineuse, éteignant ses doux rayons de pâleur. J'avais froid mais je n'avais pas envie d'avoir chaud. La Nuit, c'était mon royaume, le Jour celui de tous les autres.
Énervée par la perspective de la fin d'un beau spectacle auquel succéderait mon chaos, je jetais violemment ma clope au sol en soufflant d'indignement. Je l'écrasai avec ma semelle, c'était mieux si rien ne prenait feu. Ou peut-être pas en fait, mais ce geste m'était venu naturellement.

_________________
Il faut parfois prendre le risque de casser ses jouets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]   Lun 9 Avr - 4:44

Aujourd’hui, le jeune dirigeant de l’entreprise de jouet c’était lever tôt. C’était pas parce qu’il n’avait pas réussi à dormir plus, mais une fois par mois, au moins, ils allaient voir ses parents. C’était un petit rituelle qu’il fessait depuis que ceux-ci avait quitté ce monde. Il préférait y allé le plus tôt possible, car il avait moins de personne, en fait il avait personne au cimetière. Pour le moment, le soleil n’avait même pas pointé le bout de son nez. À l’aide d’un de ses serviteurs, le seul réveillé. Il se prépara et mis des habits noir en symbole du deuil qu’il vivait. C’était les seule fois que Ciel n’avait pas son expression neutre pour laisser place à la tristesse.

Il sorti dehors et une petite brise d’air froide vienne caresser ses joues. Le jeune homme regarda vers le ciel avant d’aller dans la limousine qui allait le reconduire au cimetière. Le trajet se fut en silence, car son serviteur ne dit rien sachant que son maitre de voulait rien dire. Puis, car il sorti, il remarqua que l’astre lumineux commençais sa monté dans le ciel. Il se dirigea vers la tombe, un bouquet de fleur dans ses mains. Il vit qu’une personne avec un chapeau était là, mais n’y prêta pas plus attention. Il déposa les fleurs devant la tombe et prit la parole.

« Bonjour maman, bonjour papa. »

Il leurs parlait, même si ils ne devaient pas l’entendre. Son serviteur était pas loin derrière, tandis que Ciel était maintenant silencieux en train de regardé la tombe.

[hrp: si sa ne convient pas, dit le moi]
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 15/03/2012
♦ Où est tu ? ♦ : Derrière toi
♣ Ton Boulot ♣ : Entretien des pistes de ski, pour le moment.
☻ Ton Humeur ☻ : Dévastée.

MessageSujet: Re: Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]   Lun 9 Avr - 23:08

Quand la silhouette n'en est plus une et que l'âme se réveille...

Une voix me parvint, une voix d'enfant, accentuée de pensées adultes. Je pensai que moi je parlais à une clope mais lui aux morts, ça ne devait pas être mieux.
Je tournai la tête, il semblait mal, triste, affligé, je ne m'en moquai pas, même pas tout au fond de moi, j'avais perdu ma mère et je savais ce qu'on pouvait ressentir, bien que chaque mort soit différente. Il semblait frêle, un peu comme une petite fille. Un homme l'accompagnait, un adulte sans aucun doute. Un bouquet à la main, il se recueillait.

Un garçon-fillette !, pensais-je avec un léger sourire.

Un humain, un jouet plus amusant que les autres, il fallait que je lui parle, il fallait que je l'embête, que je le gêne ce petit bourgeois aux grands airs.

-Bonjour fillette...

Je me rapprochai, on ne pouvait pas entreprendre de jouer sans avoir l'occasion de prendre entre ses mains sa poupée. Je me plantai derrière la tombe de ses chers parents à laquelle il faisait face, et remit ma clope dans ma bouche.

-Ca va pas comme tu veux ?

Penchée, mes coudes posés sur la commémoration même, un sentiment enivrant m'envahit, comme un souffle de vent parcourant mes veines et mon esprit, précipitant le doux amusement partout en moi. Une grimace se posa sur mes lèvres qui affichèrent une mine désemparée, moqueuse par le même temps, une mine de joueuse... Je fixais dans les yeux ma poupée matinale, sans aucune gêne, mes pupilles parcouraient les siennes, je ne savais comment il pourrait réagir, je jouais à un jeu de hasard mais je m'y risquais, car je n'aimais que cela.
Une autre réplique me vint aux lèvres. "On est tristounette ?". Mais il était trop tôt, je la retins au creux de ma gorge en attendant sa réponse, car il fallait qu'il entame le jeu...

Joue, joue, mais joue !

Je lui soufflai ma fumée nocive à la figure, elle emplit le petit espace qui nous séparait, je fermai les yeux un instant, cachant mon visage à la réalité, sentant que le ciel clair prenait sa place. La pensée me vint que ce garçon fillette devait bien avoir au moins un neko à son service, un esclave qui ne devrait pas en être un. Ma colère et ma douce envie de jeu s'amplifièrent à cette songe et je n'attendis plus que sa réaction.

[HRP : Non, c'est très bien (: ]

_________________
Il faut parfois prendre le risque de casser ses jouets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]   Mar 10 Avr - 13:20

Ciel pensait avoir un moment de calme et pouvoir partir sans compilation. Mais il devait bien sûr que quelqu’un vienne le déranger. La Neko qui avait vu auparavant semblait vouloir lui parler, mais pas pour les bonnes raisons. Ce n’était pas seulement qu’il l’avait deviné, car celle-ci l’avait appelé fillette. Ce qui était insultât, car c’était un garçon et cela paraissait, surtout à cause de ses vêtements. Par contre, il ne le montra pas. Par contre, son serviteur semblait être un peu plus sur ses gardes qu’à son habitude. Celui-ci était là justement pour la protéger, car il était jeune et n’avait donc pas de succession pour l’entreprise. Même si, celle-ci se retrouverait surement dans les mains de sa tante. Mais ce n’était pas ce qui le préoccupait pour le moment. La Neko vient s’accoté sur la commémoration de ses parents et le serviteur commença à avancer avec l’intention de la déplacé de là. Mais d’un simple gente de la main, Ciel l’arrêta dans sa démarche avant de regardé celle-ci.

« Je ne pourrais pas dire cela, car tout est arrivé comme prévu, juste plus tôt que prévu. Et il serait gentil d’avoir un minimum de politesse envers les morts. »

Il n’en réclama pas à son niveau, car il savait bien qu’elle ne devait pas la connaitre. Une simple personne qui se promenait dans les rues, trop pauvre pour avoir quoi que ce soit. Ce qui l’aiderait, c’est de s’intéresser au monde qu’il l’entoure. Puis, le jeune homme reçut de la fumée dans son visage. Il fit du vent pour dissiper la fumer, mais il toussa légèrement.

« Mais on dirais que le respect n’est pas une tasse de thé pour vous. »

On avait beau être méchant avec lui ou de dire des propos désobligeant, il restait tout de même poli avec les personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 15/03/2012
♦ Où est tu ? ♦ : Derrière toi
♣ Ton Boulot ♣ : Entretien des pistes de ski, pour le moment.
☻ Ton Humeur ☻ : Dévastée.

MessageSujet: Re: Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]   Mer 11 Avr - 7:58

Croyez savoir jouer avec l'âme d'une joueuse et trompez vous.

L'expression dure et les traits tirés, je ne retirai pas mes coudes de la demeure des morts sur laquelle ils reposaient. Je défiais du regard l'enfant, pensant que si lui faisait preuve de respect envers ma race, ou juste envers les autres, alors je me mettrais peut-être à respecter ceux qui ne vivent plus.

Je ne les respecterai donc jamais...

Mes coudes se soulevèrent quelques minutes plus tard, minutes durant lesquels je laissai un silence de plomb s'installer tendrement. M'approchant lentement du garçon fillette, ignorant avec soin son espèce de garde du corps, je posai mon menton sur son épaule frêle et approchai ma bouche de son oreille attentive. Il fallait qu'il comprenne que je n'étais pas une amateur, que s'il ne s'énervait pas, que s'il gardait son calme, ça ne l'empêchait pas de son plonger dans un jeu aux côtés d'une future folle libre.

-Ce n'est "la tasse de thé" de personne. Et je ne suis pas gentille. Tant pis.

Je pris la peine d'insister sur ces quatre mots qui me firent sourire, un gamin qui parlait ainsi ne respectait même pas l'enfance qu'il avait la chance de posséder. Si l'on cherchait plus loin, personne ne respectait rien, et le monde s'en portait bien mal.

-No one here gets out alive,
Pushing power in overdrive.
Cobra kings wet and wild,
Love the devil that's in your smile...


Je me mis à chanter, doucement, mais sûrement, j'aimais beaucoup chanter, chanter tout ce qu'il me passait par la tête, finalement, je ne sais pas si j'aimais réellement cela, mais les paroles venaient seules à moi. Des paroles de chansons que personne ne connaissait en général, je les associais à mes pensées et à certains moments et je ne les retenais pas en mon coeur.
Le petit gamin bourge les reçu donc en son oreille.
Brièvement, celles-ci parlaient de notre incapacité à survivre dans notre propre monde_selon moi modeler à notre horreur_ et du fait que chacun possède un diable en lui, en son sourire_notre égoïsme de mon point de vue.
Il ne connaissait sûrement pas cette chanson, comme la plupart des êtres avisés, mais je ne doutais pas qu'il eut une éducation pointilleuse vu tout le fric qu'il possédait là aussi sûrement et qu'il comprendrait l'anglais de ces mots sans difficultés.
Provocation, juste cela.

Comprendras-tu, garçon fillette, le sens de mon jeu ?

Il fallait que je le fasse culpabiliser, il fallait qu'il comprenne son idiotie, son égoïsme, car même si je ne le connaissais pas, il était un de ces stupides humains.

_________________
Il faut parfois prendre le risque de casser ses jouets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]   Ven 27 Avr - 11:07

La jeune fille s’approcha doucement vers Ciel et celui-ci ne bougea pas d’un pouce, gardant sa main dans la même position de sorte que son majordome n’intervienne pas. Celui-ci savait que tant que sa main restait comme ça il ne pouvait pas agir. Il attendait donc que le jeune homme bouge sa main. Mais revenons à ce qui se passait. La jeune fille mit son menton sur son épaule, du côté de son cache œil. Il ne pouvait donc pas la voir, celle-ci n’était pas dans son champs de vision. Il regarda, donc, la tombe de ses parents tans dis qu’elle lui disait que le respect n’était la tasse de thé de personne que si elle n’était pas gentille, cela ne la dérangeais pas. Elle l’avait pas exactement dit cela, mais il avait déduit cela.

« Tu pourrais être surprise que certaine personne pour eux, c’est naturel. »

Il ne la vouvoyait plus, elle ne le méritait tout simplement plus. Ciel ne savait pas comment elle allait réagir ne voyant rien, cela l’énervait un peu, car il ne pouvait pas prévoir ses mouvements. Puis, elle se mit a chanté une chanson qu’il comprenait parfaitement le sens des paroles. L’anglais, c’était sa langue maternelle et n’avait jamais perdu cette langue malgré le fait qu’il soit venu au Japon.

Il voulait pouvoir voir ce que la jeune fille fessait accoté sur son épaule. Sans un seul mot, il fit signe à son majordome d’enlever son cache œil. Celui-ci fut étonné, car il savait pertinemment que Ciel l’enlevait que de rare fois, si ce n’était pas pour aller se coucher. Mais il le fit quand même. Quand le cache œil fut retiré, celui-ci était fermé et s’ouvrit lentement. On pouvait qu’il était varions, car celui-ci était brun comparé à l’autre qui était bleu. Puis regarda la jeune fille, sans rien dire, il attendit de voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 15/03/2012
♦ Où est tu ? ♦ : Derrière toi
♣ Ton Boulot ♣ : Entretien des pistes de ski, pour le moment.
☻ Ton Humeur ☻ : Dévastée.

MessageSujet: Re: Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]   Sam 28 Avr - 10:52

Je haussai un sourcil, je ne pensais pas cela possible avant de le rencontrer, cet étrange garçon-fillette, respecter la politesse nuit et jour n'était vraiment pas une chose que je comprenais. Comment pouvait-on se ranger dans des rangs bien serrés, comme un sage petit soldat, sans ne jamais se demander si notre vie ne serait pas bien plus excitante ponctuée de débauche ?

-Désolée, c'est pas dans mes cordes.

Quand il commença à ouvrir doucement son oeil entièrement recouvert d'un bandeau, juste à la suite de ses paroles, je me demandai ce qu'il pouvait bien y cacher et ce qu'il pouvait bien vouloir me dire en faisant ça.
Son regard m'apparut vairon. Espérait-il que ça me choque ? J'avais malheureusement bien plus à cacher sous la compresse qui constituait mon propre cache-oeil.

-Flash Back-


-Seule dans ma terreur-

J'avançais dans la nuit, j'avançais comme le chat sur les murets, mes jambes se croisant délicatement au rythme de mes pas feutrés. J'avais été de sortie ce soir, mais à présent, la fête était finie, et je me devais de rentrer au près de mes "maîtres". Seule une simple promenade, longue et envenimée par l'usure de mes pauvres pieds d'enfants, avaient ponctuée ma nuit.
Ce matin, en me levant, tôt, comme habituellement, j'avais préparé à manger à ces bourreaux et m'étais occupée de leur ménage, comme la plus parfaite des enfants, qui n'était pas la leur. J'avais ensuite passé toute la journée à m'occuper de leurs courses, sans manger, car il me semblait que je n'eus pas faim.

Aujourd'hui plus que d'autres jours, je m'étais sentie terriblement seule, asservie et... féminine. Je n'avais que six ans, et j'avais besoin d'air, de liberté, de me sentir pousser des ailes. Je décidai de sortir ce soir-là, par ma fenêtre minuscule, je n'eus pourtant aucun mal à y passer, j'étais maigre comme l'était un chat de gouttière. Une fois mes pieds au sol, je soupirai de soulagement, sentant la douce brise souffler dans mes longs cheveux mauves. Mes yeux encore intacts parcoururent durant cette nuit entière le doux paysage nocturne duquel je me délectai.

Et puis...

Je rentrai. Lorsque l'on apprit mon retard, la maison entière se bouscula et l'on me punit, cet homme infect me punit.

-Combien de fois t'ai-je répéter de ne pas quitter le domicile ? Combien ?

Ces paroles étaient prononcées d'une voix relativement calme, venant d'une bouche plus qu'affreusement proche de mon visage. Il clama ensuite le nom de son épouse sans que je ne comprenne tellement pourquoi, en lui demandant de lui apporter le premier couteau qu'elle trouverait. La peur commença à m'arpenter, pourquoi un couteau ? Voulait-il donc me tuer ?

Quand l'objet lui fut rapporté, mon "maître" le dirigea précipitamment vers ma gorge, sous les yeux ébahis de sa femme. J'en conclus plus tard qu'il n'avait dû consommé que trop d'alcool.
Il le retira ensuite avec lenteur et je pris l'intime décision de prendre mes jambes à mon cou, bien que sa main enserrait mon bras avec une violente force.

Puis sans que je ne me rende compte de ce qui m'arrivait, les yeux embués de larme infantiles, le sang coula doucement sur ma joue pâle, tandis qu'une brûlure intense parcourut mon oeil et que mon frêle corps s'écroulait à terre.

-Mais Pétunia, qu'ai-je fait ?, entendis-je presque venu d'un autre monde.

-Fin du Flash Back-


Troublée, je tremblai légèrement, mais ne laissai rien paraître, mon visage impassible et mon regard flouté de mon incertitude naturelle.

-Ah, tu veux jouer à ça ?

Je défis le noeud plongé dans mes cheveux avec mon index et recueillit la compresse entre mes mains. Une cicatrice en diagonale saillait ma paupière à demi-close, et un oeil grisâtre se laissait entrevoir.

Dans cette pupille, fruit de ma terreur, je laissai entrevoir toute la haine que je pouvais éprouver envers les humains.

_________________
Il faut parfois prendre le risque de casser ses jouets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]   Lun 11 Juin - 2:20

La fille devant Ciel ne semblait pas comprendre la raison de pourquoi celui-ci avait enlevé son bandeau et lui demanda si il voulait jouer à cela. C’est vrai que le jeune homme n’avait pas remarqué le bandage qui était sur un œil de la fille. Un bandeau, mais derrière ceux0ci se cachait une réalité tout autre. Sour celui de la jeune fille, il avait un œil blessé, surement par un couteau en voyant la blessure. Dans cet état il devait être aveugle. Ciel observa en silence avant de prendre la voie.

« Je ne voulais pas jouer à cela. »

Il prit une pose et regarda la tombe de ses parents. Lui aussi avait vécu de mauvais moment, mais il fallait savoir passé par-dessus. Le jeune homme regarda la fille dans les yeux sans vraiment porté attention à la cicatrice qu’elle avait. Il ne savait pas comment elle avait eu cette blessure et pour dire vrai, il ne voulait pas le savoir.

« Mais tu sais, malgré toutes les horreurs qui peuvent se passé dans ta vie, il faut toujours avancer sans hésitation, car c’est l’hésitation qui peut nous couter la vie. »

Ce qu’il venait de dire, il le pensait réellement, sans aucun doute. Tous les pas qu’il fessait étaient faits sans hésitation. C’est comme cela qu’il réussissait à avancer sans de difficulté. A se gardé droit. Sa tante trouvait que c’était une façon de parler qui était un peu trop mature pour un enfant qui avait seulement 12 ans. Mais on ne changera plus Ciel, plus avec ce qui venait de se passés dans sa vie. Il était trop tard pour cela.

« Je n’ai plus rien à faire ici. Rester plus longtemps, serait une perte de temps »

Sur ses mots, le jeune comte commença à se redirigé vers son auto, toujours suivit de son majordome.


[hrp : je suis vraiment désolé pour l’attente]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et si je crevais avec eux ? [PV Ciel Phantomhive]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ciel Phantomhive (En attente de validation)
» Présentation de Ciel Phantomhive [Validée]
» Ciel Phantomhive
» Présentation du Comte Ciel Phantomhive † Terminée †
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko's Life :: Corbeille :: Corbeille-